ÉPISODE 159

 

 

Jeudi 23 Décembre 1965

 

Martin Peyton visite la fabrique

 

David et Martin ont une dispute à propos de l’automatisation de la Fabrique. Gus affronte Martin…

 

 

NARRATION : WARNER ANDERSON

Voici la Fabrique de textile Peyton. La pierre angulaire de Peyton Place. Si la Fabrique venait à déposer le bilan, c’est la ville entière qui s’effondrerait. Et voici Martin Peyton. Le dernier homme encore vivant portant le nom de Peyton. La ville, la fabrique, la famille. Dans les vieilles mains souffrantes de Martin Peyton se tient l’avenir de cette ville.

 

INTRO

Quelques plans de la ville. Puis plan de la fabrique. Martin Peyton arrive à la fabrique en limousine. Les ouvriers de la fabrique arrivent en même temps.

 

 

SCENE 1

Thomas, le chauffeur, sort du véhicule et aide Martin Peyton à sortir de la limousine. Peyton salue un des ouvriers, un certain Mr Prohaska. Ce dernier lui présente son fils, Danny. Il annonce fièrement qu’il travail depuis trois ans dans cette fabrique. Un homme du nom de Freddy se joint à eux et braille : « Schuster dit que les machines seront plus prolifiques que les hommes ». Gus vient à son tour pour se plaindre de sa rétrogradation. Il était opérateur, comme Prohaska, et maintenant, ce n’est qu’un ouvrier qui travaille la nuit. Il peut « remercier » Harrington pour ça. Il mentionne aussi son défunt fils Joe. L’usine sonne le début des travaux.

 

 

SCENE 2

Julie Anderson arrive et dépose quelques paperasses sur le bureau de David Schuster, le directeur de la fabrique qui remplace depuis quelques mois Leslie Harrington. Elle est prête pour l’arrivée de Martin Peyton, le grand patron.

 

 

SCENE 3

Leslie s’entretient avec Steven dans le bureau de ce dernier. Il mentionne la possibilité que ce soit le juge Carter qui préside le procès pour meurtre de Rodney. Steven préfèrerait le juge Quigley ou encore le juge Chandler. Leslie lui dit qu’il l’a engagé comme avocat pour défendre Rodney parce qu’il a toujours su mettre cartes sur table. « Quelles sont les chances de mon fils ? ». Steven le fixe des yeux : « Je ne peux rien garantir ».

 

 

SCENE 4

Steven traverse le square et entre dans le bureau du Clarion pour discuter avec Elliot. Il lui demande des nouvelles d’Allison. « Elle va bien », dit Elliot sans conviction. Steven est venu lui parler du fameux jour où Elliot a volé au secours de Rita lorsque Joe et sa bande de voyous essayaient de la faire monter de force dans leur voiture. Elliot lui dit que ces voyous l’ont tellement terrifiée qu’elle n’a même pas voulu aller avec lui à la police.

 

 

SCENE 5

A la fabrique, Julie tape à la machine lorsque Martin Peyton fait sa grande entrée. Elle parle brièvement et poliment avec lui. Elle lui explique qu’elle est revenue travailler à la demande de Schuster, après que Harrington soit parti, et qu’elle emploie son expérience à faire fonctionner la fabrique. Peyton lui demande des nouvelles de son mari et elle lui apprend que George est dans un hôpital. Schuster sort de son bureau et salue Martin. Il le fait entrer. Peyton semble content de savoir Julie de retour à la fabrique. Schuster commence à ennuyer Peyton en lui disant qu’ils sont en retard sur les commandes et qu’une automatisation de la fabrique serait plus rentable, voire nécessaire. Mais pour Peyton, il y a un problèmes : les hommes. Beaucoup risquent d’être licenciés. Schuster appelle Julie à l’interphone et lui demande d’apporter le rapport de Howard Cable. Elle lui apporte le dossier en faveur de l’automatisation. Il informe Peyton qu’il a reçu un appel de Mr Fletcher, qui travaille pour Kenneth Markham. Peyton l’arrête immédiatement : il ne veut pas de partenaires.

 

 

SCENE 6

Elliot et Constance sont avec Michael dans le bureau de ce dernier pour parler d’Allison. Michael pense que le Dr Quist, psychiatre à Boston, pourra aider Allison.

 

 

SCENE 7

Une jeune infirmière apporte le petit déjeuner à Allison. Elle refuse le jus d’orange et le jette à terre. Dans un accès de colère, mais aussi d’impuissance, elle dit qu’elle ne veut pas que des étrangers s’occupent d’elle et lui posent des questions personnelles.

 

 

SCENE 8

Plus tard, dans le couloir, Constance et le Dr Rossi se préparent à rendre visite à Allison pour lui parler du Dr Quist.

 

 

SCENE 9

Michael et Constance essaient de calmer Allison. Cette dernière dit au médecin qu’elle ne croira plus jamais ce qu’il lui dira. Michael lui dit qu’il l’aidera par tous les moyens, qu’elle le veuille ou non.

 

 

SCENE 10

Michael et Constance sortent de la chambre d’Allison. Constance sent que sa fille est terrifiée. Elle s’est fermée à toute forme de réalité. Pour Michael, c’est une déclaration de guerre. Il fera tout pour sauver Allison.

 


 

DANS LE PROCHAIN EPISODE

Julie parle avec David, Dowell avec Peyton, Betty avec Hannah.

 

JULIE : Jusqu’à il y a deux minutes, c’était vraiment très bien de travailler avec vous, Mr Schuster. Je pense que cela serait bon pour nous deux si je démissionnais.

 

DOWELL : Leslie Harrington, en tant que mari de Catherine, a des droits privilégiés. Des papiers doivent être signés.

PEYTON : Arrangez-vous pour qu’il les signe.

DOWELL : Juste comme ça ?

PEYTON : Juste comme ça.

 

BETTY : Je n’ai pas encore décidé de prendre cet emploi. Je ne veux faire figure de servante pour Mr Peyton ou vous.

 

 

EPISODE 158

LISTE

EPISODE 160